Poèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles



Poèmes
Informations sur le poète
Femme de lettres française (1876-1933) dont la poésie lyrique et néoromantique exprime un amour sensuel de la nature et de la vie.

177 poèmes (Page 4 sur un total de 89 pages)


Aimer, c'est de ne mentir plus.
Nulle
ruse, n'est nécessaire
Quand
le bras chaleureux enserre
Le
corps fuyant qui nous a plu.

-
Crois à ma voix qui rêve et chante
Et
qui construit ton paradis.
Saurais-tu
que je suis méchante
Si
je ne te l'avais pas dit ?

-
Faiblement méchante, en pensée,
Et
pour retrouver par moment
Cette
solitude sensée
Que
j'ai reniée en t'aimant !
Poème de l'amour
Poèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Citations de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 144 votes


Ami parmi tous les amis,
De
quoi voudrions-nous nous plaindre ?
Aucun
destin n'est compromis
Si
l'amitié n'a pu s'éteindre.

Tu
penses que seuls les amants,
Par
la hâte et par les délices,
Ignorent
le dolent supplice
De
l'immense désoeuvrement;

Crois-tu
que les corps et les bouches
Rendent
le bonheur plus entier ?
La
passion, dès qu'on y touche
Et
qu'on l'observe, fait pitié !

-
Accepte d'un coeur moins farouche
La
tristesse de l'amitié...
Poème de l'amour
Poèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Citations de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 168 votes


Poètes


Votre commentaire sur Poèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles


Le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier.
[ Paul Claudel ] Extrait de Cinq Grandes Odes, Les Muses