Poème matin - 27 Poèmes sur matin



Poèmes

27 poèmes

Phonétique (Cliquez pour la liste complète) : émétine émétines émettaient émettant émettent émettions émettons émiettaient émiettant émiettent émiettions émiettons émotion émotionna émotionnai émotionnais émotionnait émotionnas émotionnât émotionne émotionné émotionnée émotionnées émotionnes émotionnés émotions émottaient émottant émottent ...


Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,
Par delà le soleil, par delà les éthers,
Par delà les confins des sphères étoilées,

Mon esprit, tu te meus avec agilité,
Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde,
Tu sillonnes gaiement l'immensité profonde
Avec une indicible et mâle volupté.

Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides ;
Va te purifier dans l'air supérieur,
Et bois, comme une pure et divine liqueur
, Le feu clair qui remplit les espaces limpides.

Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l'existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse
S'élancer vers les champs lumineux et sereins ;

Celui dont les pensers, comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
- Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes !
Élévation
Poèmes de Charles Baudelaire

Citations de Charles Baudelaire
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 399 votes


Ma pauvre muse, hélas ! Qu'as-tu donc ce matin ?
Tes
yeux creux sont peuplés de visions nocturnes,
Et
je vois tour à tour réfléchis sur ton teint
La
folie et l'horreur, froides et taciturnes.

Le
succube verdâtre et le rose lutin
T
'ont-ils versé la peur et l'amour de leurs urnes ?
Le
cauchemar, d'un poing despotique et mutin,
T
'a-t-il noyée au fond d'un fabuleux Minturnes ?

Je
voudrais qu'exhalant l'odeur de la santé
Ton
sein de pensers forts fût toujours fréquenté,
Et
que ton sang chrétien coulât à flots rythmiques

Comme
les sons nombreux des syllabes antiques,
règnent tour à tour le père des chansons,
Phoebus
, et le grand Pan, le seigneur des moissons.
La Muse malade
Poèmes de Charles Baudelaire

Citations de Charles Baudelaire
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 247 votes


Poètes


Votre commentaire sur Poème matin - 27 Poèmes sur matin


Le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier.
[ Paul Claudel ] Extrait de Cinq Grandes Odes, Les Muses