Poème abuser - 2 Poèmes sur abuser


2 poèmes


Phonétique (Cliquez pour la liste complète) : abasourdi abasourdie abasourdies abasourdîmes abasourdir abasourdira abasourdirai abasourdiraient abasourdirais abasourdirait abasourdiras abasourdirent abasourdirez abasourdiriez abasourdirions abasourdirons abasourdiront abasourdis abasourdissaient abasourdissais abasourdissait abasourdissant abasourdissante abasourdissantes abasourdissants abasourdisse abasourdissement abasourdissements abasourdissent ...

Prête aux baisers résurrecteurs de Eugène Emile Paul Grindel, dit Paul Eluard


Pauvre je ne peux pas vivre dans l'ignorance
Il me faut voir entendre et abuser
T
'entendre nue et te voir nue
Pour
abuser de tes caresses

Par
bonheur ou par malheur
Je
connais ton secret pas cœur
Toutes
les portes de ton empire
Celle
des yeux celle des mains
Des
seins et de ta bouchechaque langue fond
ET
la porte du temps ouverte entre tes jambes
La
fleur des nuits d'été aux lèvres de la foudre
Au
seuil du paysage où la fleur rit et pleure
Tout
en gardant cette pâleur de perle morte
Tout
en donnant ton cœur tout en ouvrant tes jambes

Tu
es comme la mer tu berces les étoiles
Tu
es le champ d'amour tu lies et tu sépares
Les
amants et les fous
Tu
es la faim le pain la soif l'ivresse haute

Et
le dernier mariage entre rêve et vertu.

Prête aux baisers résurrecteurs un poème de Eugène Emile Paul Grindel, dit Paul Eluard

Plus sur ce poème >>📃📋Poème de Eugène Emile Paul Grindel, dit Paul Eluard (n° 307)  Voter pour ce poème394 votes

Poème de l'amour de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles


Les mots que tu me dis ne comptent pas beaucoup,
Mais
si j'ai confiance en toi,
C
'est pour ce mouvement du visage et du cou
D
'une tourterelle qui boit.

Tes
projets quelquefois sont obscurs et divers,
Pourtant
jamais tu ne te nuis;
Ton
souffle dans l'espace attiédirait l'hiver,
Ton
rire est le croissant des nuits.

Je
ne puis m'abuser alors que tu me plais :
Que
peux-tu prendre ou bien donner,
Puisque
l'étonnement dont mon coeur se repaît
Est
de songer que tu es né ?...

Poème de l'amour un poème de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Plus sur ce poème >>📃📋Poème de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles (n° 54)  Voter pour ce poème196 votes


Les poèmes


A     B     C     D     E     F    

G     H     I     J     K     L    

M     N     O     P     Q     R    

S     T     U     V     W     X    

Y     Z    

Les poètes


A     B     C     D     E     F    

G     H     I     J     K     L    

M     N     O     P     Q     R    

S     T     U     V     W     X    

Y     Z