Poème vetements - 3 Poèmes sur vetements



Poèmes

3 poèmes

Phonétique : évitement évitements vêtement vêtements vitamine vitaminé vitaminée vitaminées vitamines vitaminés vitaminique vitaminiques


Avec ses vêtements ondoyants et nacrés,
Même
quand elle marche on croirait qu'elle danse,
Comme
ces longs serpents que les jongleurs sacrés
Au
bout de leurs bâtons agitent en cadence.

Comme
le sable morne et l'azur des déserts,
Insensibles
tous deux à l'humaine souffrance,
Comme
les longs réseaux de la houle des mers,
Elle
se développe avec indifférence.

Ses
yeux polis sont faits de minéraux charmants,
Et
dans cette nature étrange et symbolique
l'ange inviolé se mêle au sphinx antique,

tout n'est qu'or, acier, lumière et diamants,
Resplendit
à jamais, comme un astre inutile,
La
froide majesté de la femme stérile.
Avec ses vêtements ondoyants et nacrés
Poèmes de Charles Baudelaire

Citations de Charles Baudelaire
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 377 votes


La terre est bleue comme une orange
Jamais
une erreur les mots ne mentent pas
Ils
ne vous donnent plus à chanter
Au
tour des baisers de s’entendre
Les
fous et les amours
Elle
sa bouche d’alliance
Tous
les secrets tous les sourires
Et
quels vêtements d’indulgence
À
la croire toute nue.

Les
guêpes fleurissent vert
L’aube
se passe autour du cou
Un
collier de fenêtres
Des
ailes couvrent les feuilles
Tu
as toutes les joies solaires
Tout
le soleil sur la terre
Sur
les chemins de ta beauté.
La terre est bleue comme une orange
Poèmes de Eugène Emile Paul Grindel, dit Paul Eluard

Citations de Eugène Emile Paul Grindel, dit Paul Eluard
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 253 votes


Poètes


Votre commentaire sur Poème vetements - 3 Poèmes sur vetements


Le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier.
[ Paul Claudel ] Extrait de Cinq Grandes Odes, Les Muses