Poème avoine - 1 Poèmes sur avoine



Poèmes

1 poème

Phonétique (Cliquez pour la liste complète) : auvent avaient avança avançai avançaient avançais avançait avançant avanças avançât avançons avanie avanies avant aven avenant avens avent avenu avenue avenues avenus avina avinai avinaient avinais avinait avinant avinas ...


Deux mulets cheminaient, l'un d'avoine chargé,
L
'autre portant l'argent de la gabelle.
Celui-ci
, glorieux d'une charge si belle,
N
'eût voulu pour beaucoup en être soulagé.
Il
marchait d'un pas relevé,
Et
faisait sonner sa sonnette :
Quand
l'ennemi se présentant,
Comme
il en voulait à l'argent,
Sur
le mulet du fisc une troupe se jette,
Le
saisit au frein et l'arrête.
Le
mulet, en se défendant,
Se
sent percer de coups ; il gémit, il soupire.
" Est-ce
donc là, dit-il, ce qu'on m'avait promis ?
Ce
mulet qui me suit du danger se retire ;
Et
moi j'y tombe, et je péris !
- Ami
, lui dit son camarade,
Il
n'est pas toujours bon d'avoir un haut emploi :
Si
tu n'avais servi qu'un meunier, comme moi,
Tu
ne serais pas si malade. "
Les deux Mulets
Poèmes de Jean de La Fontaine

Citations de Jean de La Fontaine
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 228 votes


Poètes


Votre commentaire sur Poème avoine - 1 Poèmes sur avoine


Le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier.
[ Paul Claudel ] Extrait de Cinq Grandes Odes, Les Muses