Poème frolant - 2 Poèmes sur frolant



Poèmes

2 poèmes

Phonétique (Cliquez pour la liste complète) : ferlaient ferlant ferlent ferlions ferlons ferraillaient ferraillant ferraillent ferraillions ferraillons fifrelin fifrelins forlança forlançai forlançaient forlançais forlançait forlançâmes forlançant forlanças forlançasse forlançassent forlançasses forlançassiez forlançassions forlançât forlançâtes forlance forlancé ...


Amants brûlants d'amour, Savants aux pouls glaciaux
Nous
aimons tout autant dans nos saisons du jour
Nos
chats puissants mais doux, honorant nos tripots
Qui
, sans nous, ont trop froid, nonobstant nos amours.

Ami
du Gai Savoir, ami du doux plaisir
Un
chat va sans un bruit dans un coin tout obscur
Oh
Styx, tu l'aurais pris pour ton poulain futur
Si
tu avais, Pluton, aux Sclavons pu l'offrir!

Il
a, tout vacillant, la station d'un hautain
Mais
grand sphinx somnolant au fond du Sahara
Qui
paraît s'assoupir dans un oubli sans fin:

Son
dos frôlant produit un influx angora
Ainsi
qu'un gros diamant pur, l'or surgit, scintillant
Dans
son voir nictitant divin, puis triomphant
Nos Chats
Poèmes de Georges Perec

Citations de Georges Perec
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 413 votes


Je possède, en mes doigts subtils, le sens du monde,
Car
le toucher pénètre ainsi que fait la voix,
L
'harmonie et le songe et la douleur profonde
Frémissent
longuement sur le bout de mes doigts.

Je
comprends mieux, en les frôlant, les choses belles,
Je
partage leur vie intense en les touchant,
C
'est alors que je sais ce qu'elles ont en elles
De
noble, de très doux et de pareil au chant.

Car
mes doigts ont connu la chair des poteries
La
chair lisse du marbre aux féminins contours
Que
la main qui les sait modeler a meurtries,
Et
celle de la perle et celle du velours.

Ils
ont connu la vie intime des fourrures,
Toison
chaude et superbe où je plonge les mains !
Ils
ont connu l'ardent secret des chevelures
se sont effeuillés des milliers de jasmins.

Et
, pareils à ceux-là qui viennent des voyages.
Mes
doigts ont parcouru d'infinis horizons,
Ils
ont éclairé, mieux que mes yeux, des visages
Et
m'ont prophétisé d'obscures trahisons.

Ils
ont connu la peau subtile de la femme,
Et
ses frissons cruels et ses parfums sournois...
Chair
des choses ! J'ai cru parfois étreindre une âme
Avec
le frôlement prolongé de mes doigts...
Chair des choses
Poèmes de Renée Vivien

Citations de Renée Vivien
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 294 votes


Poètes


Votre commentaire sur Poème frolant - 2 Poèmes sur frolant


Le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier.
[ Paul Claudel ] Extrait de Cinq Grandes Odes, Les Muses