Poésie Il est venu le temps de Maxime G

Poème proposé le 2020-05-07 13:49:54


1

Il EST VENU LE TEMPS …

 

Dans une période qui cristallise l’ensemble des combats fantasmés qui n’ont jamais abouti,

Il s’agit de dresser le bilan des défis de notre temps dès aujourd’hui.

 

« Il serait temps de … » dit-on souvent,

Mais au fond, qu’est-ce qu’on attend ?

 

Il est venu le temps de renverser notre perception de la normalité,

Notre vision étriquée conditionnée par la notion de posséder.

 

Il est venu le temps de valoriser l’être plutôt que l’avoir,

Délaisser la bêtise au détriment du savoir.

 

Il est venu le temps de s’émanciper de nos politiciens,

De se réveiller et de prendre notre destin en mains.

 

Il est venu le temps de s’unir dans l’adversité,

Cesser les attaques fratricides qui n’ont vocation qu’à nous diviser.

 

Il est venu le temps de changer notre vision de la réussite,

Se réaliser et s’épanouir au service des autres plutôt que de glorifier la fortune construite.

 

Il est venu le temps de voir la planète comme notre bien commun

Parce que un est tout et tout n’est qu’un.

 

Il est venu le temps de se poser les bonnes questions,

L’introspection nous amène forcément vers des illuminations.

 

Il est venu le temps d’en finir avec le déni,

On ne vit pas plus heureux dans un faux monde que l’on s’est construit.

 

Il est venu le temps de l’empathie,

Cette vertu qui se meurt et qui nous éviterait bien des chamailleries.

 

Il est venu le temps de l’égalité,

La fin des privilégiés et des persécutés.

 

Il est venu le temps de la sagesse,

Celle qui enveloppe l’intelligence et que l’on développe bien avant la vieillesse.

 

Il est venu le temps de repenser notre lien social,

Cette quête de l’approbation extérieure par le digital devient infernale.

 

Il est venu le temps de réinventer notre éducation,

Former des citoyens éveillés et non pas des outils de production.

 

Il est venu le temps de vivre autrement,

Prospérer dans la sobriété plutôt que de consommer abusivement.

 

Il est venu le temps de respecter le vivant,

Celui que l’on traite avec mépris dans notre position de dominant.

 

Il est venu le temps de l’humilité,

Face à cette nature si vaste et notre compréhension si limitée.

 

Il est venu le temps de démystifier la croissance,

Elle qui se veut infinie et qui détruit nos ressources avec fulgurance.

 

Il est venu le temps de nourrir notre conscience,

Car si elle manque elle n’est que ruine de l’âme nous dit la science.

 

Il est venu le temps de redonner des moyens à la santé,

Eriger la vie comme foi loin de la loi du marché.

 

Il est venu le temps de rompre avec nos premiers de cordée, l’économie et l’emploi ne laveront pas leurs mains ensanglantées.

 

Il est venu le temps du contre-pouvoir,

Redonner aux médias de l’indépendance et au peuple sa capacité à croire.

 

Il est venu le temps de questionner nos religions,

As-t-on besoin d’elles pour incarner nos propres convictions ?

 

Il est venu le temps de mettre à bas les puissants,

Ceux qui contrôlent l’argent et qui choisissent nos futurs dirigeants.

 

Il est venu le temps du peuple souverain,

Car l’illusion du choix ne donne aucun sens à nos bulletins.

 

Il est venu le temps des banques publiques,

Bienveillantes, transparentes et résolument éthiques.

 

Il est venu le temps des prises de responsabilités,

Incarner ses désirs et ses valeurs sans être dans l’attente de la majorité.

 

Il est venu le temps de redonner du sens aux mots,

Ceux que nos politiques ont transformés pour justifier bien des maux.

 

Il est venu le temps d’aiguiser son sens critique,

Compétence indispensable dans un monde médiatique à la pensée unique.

 

Il est venu le temps d’en finir avec la corruption,

Tous ces lobbies qui agissent dans l’ombre sont de vrais poisons.

 

Il est venu le temps de repenser notre agriculture,

Redonner à la terre sa force et reprendre le contrôle de notre nourriture.

 

Il est venu le temps de la jeunesse,

Celle qui n’attend pas qu’on décide à sa place sur de belles promesses. 

 

Il est venu le temps de la désobéissance civile et de la protestation,

Face à un gouvernement qui est devenu maitre de l’inaction et de la répression.

 

Il est venu le temps où la police doit s’élever,

Bras armé d’un pouvoir politique paniqué bien loin du gardien de la paix.

 

Il est venu le temps de la tolérance,

Que tout un chacun prenne conscience de la richesse de nos différences.

 

Il est venu le temps d’instaurer le bonheur comme principal indicateur,

Dans des pays où le PIB et la productivité jouent le rôle d’asservisseur.

 

Il est venu le temps de déconfiner les corps et les esprits,

Le jour d’après ne peut pas être le jour d’avant à l’infini.

 

Il est venu le temps de remuer ce monde et caresser l’espoir,

Après tout à vaincre sans périls on triomphe sans gloire.

 

Maxime Goven.


[ Maxime G ]


Lorsqu’un poème est écrit en vers et qu’il est plat, sans retentissement poétique, on ne dit pas de lui que ce n’est pas un poème, mais que c’est un mauvais poème.
[ Aragon ] - Chroniques du bel canto