Poème +N+attendez - 3 Poèmes sur +N+attendez


3 poèmes


Phonétique (Cliquez pour la liste complète) : ! : ; ? à ah çà ha haï hâté hi ho hué thé yé-yé âne ânes ânon ânons énonça énonçai énonçais énonçait énonças énonçât énoua énouai énouaient ...


Encore un premier jour de l'an
Que le temps nous apporte !
Cette
date donne l'élan
Aux vœux de toute sorte.
Puissiez-vous
, gais et bien portants,
Quand reviendra la fête,
En
faire encore après cent ans...
Oui, je vous le souhaite !

Ménages
où l'on voit lié
Le printemps et l'automne,
Vieux
maris, près de vos moitiés
Que jeunesse aiguillonne,
A
bon droit, vous en attendez
Fidélité parfaite,
Pur
amour, serments bien gardés...
Oui, je vous en souhaite !

Que
de badauds ambitieux,
Pour s'enrichir plus vite,
Chez
nous plongent à qui mieux mieux
En pleine commandite !
Toute
action pour spéculer
Leur est de bonne emplette ;
Les
dividendes vont grêler...
Oui, je leur en souhaite !

La
liberté devra beaucoup
A la nouvelle Chambre.
On
va te limer sur son cou
Vil carcan de septembre !
Source
de salutaires lois,
La Réforme complète
Même
au génie offre des droits...
Oui, je vous en souhaite !

Nos
diplomates couards et mous,
Que partout on brocarde,
Au
lieu de se mettre à genou,
Sauront se mettre en garde.
Le
coq du peuple souverain
Redressera sa crête,
Le
long des frontières du Rhin...
Oui, je le lui souhaite !

On
promet des amendements
A nos taxes trop dures ;
On
sape les gros traitements,
Les grasses sinécures.
L
'Amérique sur nos écus
N'enverra plus de traite ;
Les
princes ne quêteront plus...
Oui, je vous en souhaite !

Notre
théâtre n'est plus veuf
Veuf de la tragédie.
Il
en naît une à l'esprit neuf,
A la sphère agrandie.
Dumas
de sa mémoire l'eût,
C'est Ida qui l'allaite,
Et
l'art en attend son salut...
Oui, je le lui souhaite !

Qui
trop embrasse mal étreint,
Nous dit un vieil adage,
Je
vais d'un souhait plus restreint
Français, vous faire hommage.
Par
les complots qu'on voit pleuvoir,
Puisse dans sa couchette
Chacun
de vous dormir ce soir...
Oui, je vous le souhaite !
Mes souhaits de bonne année
Poèmes de Agénor Altaroche

Citations de Agénor Altaroche
Plus sur ce poème | Voter pour ce poème | 159 votes

Compère le renard se mit un jour en frais,
Et retint à dîner commère la cigogne.
Le régal fut petit et sans beaucoup d'apprêts :
Le galand, pour toute besogne,
Avait un brouet clair ; il vivait chichement.
Ce brouet fut par lui servi sur une assiette :
La cigogne au long bec n'en put attraper miette,
Et le drôle eut lapé le tout en un moment.
Pour se venger de cette tromperie,
A quelque temps de là, la cigogne le prie.
" Volontiers, lui dit-il ; car avec mes amis
Je ne fais point cérémonie. "
A l'heure dite, il courut au logis
De la cigogne son hôtesse ;
Loua très fort la politesse ;
Trouva le dîner cuit à point :
Bon appétit surtout ; renards n'en manquent point.
Il se réjouissait à l'odeur de la viande
Mise en menus morceaux, et qu'il croyait friande.
On servit, pour l'embarrasser,
En un vase à long col et d'étroite embouchure.
Le bec de la cigogne y pouvait bien passer ;
Mais le museau du sire était d'autre mesure.
Il lui fallut à jeun retourner au logis,
Honteux comme un renard qu'une poule aurait pris,
Serrant la queue, et portant bas l'oreille.

Trompeurs
, c'est pour vous que j'écris :
Attendez-vous à la pareille.
Le Renard et la Cigogne
Poèmes de Jean de La Fontaine

Citations de Jean de La Fontaine
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 490 votes