Poème rosier - 4 Poèmes sur rosier



Poèmes

4 poèmes

Phonétique (Cliquez pour la liste complète) : raser rasera raserai raserais raserait raseras raseur raseurs rasoir rasoirs razzier razziera razzierai razzieras razzierât risorius rizerie rizeries rizière rizières rosaire rosaires roser rosera roserai roseraie roseraies roserais roserait ...


Janvier nous prive de feuillage ;
Février
fait glisser nos pas ;
Mars
a des cheveux de nuage,
Avril
, des cheveux de lilas ;

Mai
permet les robes champêtres ;
Juin
ressuscite les rosiers ;
Juillet
met l’échelle aux fenêtres,
Août
, l’échelle aux cerisiers.

Septembre
, qui divague un peu,
Pour
danser sur du raisin bleu
S’amuse
à retarder l’aurore ;

Octobre
a peur ; Novembre a froid ;
Décembre
éteint les fleurs ; et, moi,
L’année
entière je t’adore !


Calendrier
Poèmes de Louise Rose Etiennette Gérard, dite Rosemonde Gérard

Citations de Louise Rose Etiennette Gérard, dite Rosemonde Gérard
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 400 votes


La gomme coule en larmes d'or des cerisiers.
Cette
journée, ô ma chérie, est tropicale :
Endors-toi
donc dans le parterre où la cigale
Crie
aigrement aux coeurs touffus des vieux rosiers.

Dans
le salon où l'on causait, hier vous posiez...
Mais
aujourd'hui nous sommes seuls - Rose Bengale !
Endormez-vous
tout doucement dans la percale
De
votre robe, endormez-vous sous mes baisers.

Il
fait si chaud que l'on n'entend que les abeilles...
Endors-toi
donc, petite mouche au tendre coeur !
Cet
autre bruit ?... C'est les ruisseaux sous les corbeilles

Des
coudriersdorment les martins-pêcheurs...
Endors-toi
donc... Je ne sais plus si c'est ton rire
Ou
l'eau qui court sur les cailloux qu'elle fait luire...
La gomme coule
Poèmes de Francis Jammes

Citations de Francis Jammes
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 461 votes


Poètes


Votre commentaire sur Poème rosier - 4 Poèmes sur rosier


Le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier.
[ Paul Claudel ] Extrait de Cinq Grandes Odes, Les Muses