Poème : Le châtiment de la cuisson appliqué aux imposteurs


1 poème


Chaque fois que les gens découvrent son mensonge,
Le
châtiment lui vient, par la colère accru.
Je
suis cuit, je suis cuit ! gémit-il comme en songe.

Le
menteur n'est jamais cru.
Le châtiment de la cuisson appliqué aux imposteurs
Poèmes de Alphonse Allais

Citations de Alphonse Allais

Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 1257 votes