Poèmes de Louise Labé



Poèmes
Informations sur le poète
Poétesse de l'école lyonnaise (v. 1524-1566) formée autour de Maurice Scève, qui fut l'une des plus grandes femmes de lettres du XVIe siècle.

1 poème

Oh ! si j'étais en ce beau sein ravie
De
celui-là pour lequel vais mourant ;
Si
avec lui vive le demeurant
De
mes courts jours ne m'empêchait envie ;


Si
m'accolant, me disait : Chère Amie,
Contentons-nous
l'un l'autre, s'assurant
Que
tempête, Euripe, ni courant
Ne
nous pourra déjoindre en notre vie ;


Si
, de mes bras le tenant accolé,
Comme
du lierre est l'arbre encercelé,
La
mort venait, de mon aise envieuse,


Lors
que souef plus il me baiserait,
Et
mon esprit sur ses lèvres fuirait,
Bien
je mourrais, plus que vivante, heureuse.

Oh ! si j'étais en ce beau sein ravie
Poèmes de Louise Labé

Citations de Louise Labé
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 321 votes


Poètes


Votre commentaire sur Poèmes de Louise Labé


Le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier.
[ Paul Claudel ] Extrait de Cinq Grandes Odes, Les Muses