Poème : Les roses sont entrées



Poèmes

1 poème

Ma brune aux yeux dorés, ton corps d’ivoire et d’ambre
A
laissé des reflets lumineux dans la chambre
Au-dessus
du jardin.

Le
ciel clair de minuit, sous mes paupières closes,
Rayonne
encor Je suis ivre de tant de roses
Plus
rouges que le vin.

Délaissant
leur jardin, les roses m’ont suivie
Je
bois leur souffle bref, je respire leur vie.
Toutes
, elles sont là.

C’est
le miracle les étoiles sont entrées,
Hâtives
, à travers les vitres éventrées
Dont
l’or fondu coula.

Maintenant
, parmi les roses et les étoiles,
Te
voici dans ma chambre, abandonnant tes voiles,
Et
ta nudité luit.

Sur
mes yeux s’est posé ton regard indicible
Sans
astres et sans fleurs, je rêve l’impossible
Dans
le froid de la nuit.
Les roses sont entrées
Poèmes de Renée Vivien

Citations de Renée Vivien
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 177 votes


Poètes


Votre commentaire sur Poème : Les roses sont entrées


Le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier.
[ Paul Claudel ] Extrait de Cinq Grandes Odes, Les Muses