Poème dansant - 4 Poèmes sur dansant



Poèmes

4 poèmes

Phonétique : dansaient dansant dansante dansantes dansants dansent dansions dansons dédouanassent dédouanassions déniassent déniassions dénonçassent dénonçassions dénouassent dénouassions dénuassent dénuassions dînassent dînassions dodinassent dodinassions donnassent donnassions


La très chère était nue, et, connaissant mon coeur,
Elle
n'avait gardé que ses bijoux sonores,
Dont
le riche attirail lui donnait l'air vainqueur
Qu
'ont dans leurs jours heureux les esclaves des Mores.


Quand
il jette en dansant son bruit vif et moqueur,
Ce
monde rayonnant de métal et de pierre
Me
ravit en extase, et j'aime à la fureur
Les
choses où le son se mêle à la lumière.


Elle
était donc couchée et se laissait aimer,
Et
du haut du divan elle souriait d'aise
A
mon amour profond et doux comme la mer,
Qui
vers elle montait comme vers sa falaise.


Les
yeux fixés sur moi, comme un tigre dompté,
D
'un air vague et rêveur elle essayait des poses,
Et
la candeur unie à la lubricité
Donnait
un charme neuf à ses métamorphoses ;


Et
son bras et sa jambe, et sa cuisse et ses reins,
Polis
comme de l'huile, onduleux comme un cygne,
Passaient
devant mes yeux clairvoyants et sereins ;
Et
son ventre et ses seins, ces grappes de ma vigne,


S
'avançaient, plus câlins que les Anges du mal,
Pour
troubler le repos où mon âme était mise,
Et
pour la déranger du rocher de cristal
, calme et solitaire, elle s'était assise.


Je
croyais voir unis par un nouveau dessin
Les
hanches de l'Antiope au buste d'un imberbe,
Tant
sa taille faisait ressortir son bassin.
Sur
ce teint fauve et brun, le fard était superbe !


Et
la lampe s'étant résignée à mourir,
Comme
le foyer seul illuminait la chambre,
Chaque
fois qu'il poussait un flamboyant soupir,
Il
inondait de sang cette peau couleur d'ambre !

Les Bijoux
Poèmes de Charles Baudelaire

Citations de Charles Baudelaire
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 328 votes


Alors Almitra parla à nouveau et dit,
Et
qu’en est-il du Mariage, maître ?
Et
il répondit en disant :
Vous
êtes nés ensemble, et ensemble vous serez pour toujours
. Vous serez ensemble quand les blanches ailes de la mort disperseront vos jours.
Oui
, vous serez ensemble même dans la silencieuse mémoire de Dieu.
Mais
laissez l’espace entrer au sein de votre union.
Et
que les vents du ciel dansent entre vous.
Aimez-vous
l’un l’autre, mais ne faites pas de l’amour une chaîne.
Laissez-le
plutôt être une mer dansant entre les rivages de vos âmes.
Emplissez
chacun la coupe de l’autre, mais ne buvez pas à la même coupe.
Donnez
à l’autre de votre pain, mais ne mangez pas de la même miche.
Chantez
et dansez ensemble et soyez joyeux, mais laissez chacun de vous être seul.
De
même que les cordes du luth sont seules pendant qu’elles vibrent de la même harmonie.
Donnez
vos cœurs, mais pas à la garde l’un de l’autre.
Car
seule la main de la Vie peut contenir vos cœurs.
Et
tenez-vous ensemble, mais pas trop proches non plus :
Car
les piliers du temple se tiennent à distance,
Et
le chêne et le cyprès ne croissent pas à l’ombre l’un de l’autre.
Le Prophète : Le mariage
Poèmes de Khalil Gibran

Citations de Khalil Gibran
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 405 votes


Poètes


Votre commentaire sur Poème dansant - 4 Poèmes sur dansant


Le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier.
[ Paul Claudel ] Extrait de Cinq Grandes Odes, Les Muses