Poème : Les représentants tout-puissants du désir



Poèmes

1 poème

Les représentants tout-puissants du désir
Des
yeux graves nouveaux-nés
Pour
supprimer la lumière
L’arc
de tes seins tendu par un aveugle
Qui
se souvient de tes mains
Ta
faible chevelure
Est
dans le fleuve ignorant de ta tête
Caresses
au fil de la peau
Et
ta bouche qui se tait
Peut
prouver l’impossible.
Les représentants tout-puissants du désir
Poèmes de Eugène Emile Paul Grindel, dit Paul Eluard

Citations de Eugène Emile Paul Grindel, dit Paul Eluard
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 219 votes


Poètes


Votre commentaire sur Poème : Les représentants tout-puissants du désir


Le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier.
[ Paul Claudel ] Extrait de Cinq Grandes Odes, Les Muses