Poème devenir - 4 Poèmes sur devenir



Poèmes

4 poèmes

Phonétique : devenir deviner devinera devinerai devineraient devinerais devinerait devineras devinèrent devineresse devineresses devinerez devineriez devinerions devinerons devineront devinrent


Bizarre déité, brune comme les nuits,
Au
parfum mélangé de musc et de havane,
Œuvre
de quelque obi, le Faust de la savane,
Sorcière
au flanc d'ébène, enfant des noirs minuits,

Je
préfère au constance, à l'opium, au nuits,
L
'élixir de ta bouche où l'amour se pavane ;
Quand
vers toi mes désirs partent en caravane,
Tes
yeux sont la citerneboivent mes ennuis.

Par
ces deux grands yeux noirs, soupiraux de ton âme,
Ô
démon sans pitié ! Verse-moi moins de flamme ;
Je
ne suis pas le Styx pour t'embrasser neuf fois,

Hélas
! Et je ne puis, mégère libertine,
Pour
briser ton courage et te mettre aux abois,
Dans
l'enfer de ton lit devenir Proserpine !
Sed non satiata
Poèmes de Charles Baudelaire

Citations de Charles Baudelaire
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 381 votes


Entre tous mes tourments entre la mort et moi
Entre
mon désespoir et la raison de vivre
Il
y a l'injustice et ce malheur des hommes
Que
je ne peux admettre il y a ma colère

Il
y a les maquis couleur de sang d'Espagne
Il
y a les maquis couleur du ciel de Grèce
Le
pain le sang le ciel et le droit à l'espoir
Pour
tous les innocents qui haïssent le mal

La
lumière toujours est tout près de s'éteindre
La
vie toujours s'apprête à devenir fumier
Mais
le printemps renaît qui n'en a pas fini
Un
bourgeon sort du noir et la chaleur s'installe

Et
la chaleur aura raison des égoïstes
Leurs
sens atrophiés n'y résisteront pas
J
'entends le feu parler en riant de tiédeur
J
'entends un homme dire qu'il n'a pas souffert

Toi
qui fus de ma chair la conscience sensible
Toi
que j'aime à jamais toi qui m'as inventé
Tu
ne supportais pas l'oppression ni l'injure
Tu
chantais en rêvant le bonheur sur la terre

Tu
rêvais d'être libre et je te continue.
Dit de la force de l'amour
Poèmes de Eugène Emile Paul Grindel, dit Paul Eluard

Citations de Eugène Emile Paul Grindel, dit Paul Eluard
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 329 votes


Poètes


Votre commentaire sur Poème devenir - 4 Poèmes sur devenir


Le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier.
[ Paul Claudel ] Extrait de Cinq Grandes Odes, Les Muses