Poème raison+nbsp+Car - 3 Poèmes sur raison+nbsp+Car



Poèmes

3 poèmes

Phonétique (Cliquez pour la liste complète) : érosion érosions raisin raisiné raisinés raisins raison raisonna raisonnai raisonnais raisonnait raisonnas raisonnât raisonne raisonné raisonnée raisonnées raisonnes raisonnés raisons rasaient rasant rasent rasions rasons razziaient razziant razzient razziions ...


Jupiter dit un jour : " Que tout ce qui respire
S'en vienne comparaître aux pieds de ma grandeur :
Si dans son composé quelqu'un trouve à redire,
Il peut le déclarer sans peur ;
Je mettrai remède à la chose.
Venez, singe ; parlez le premier, et pour cause.
Voyez ces animaux, faites comparaison
De leurs beautés avec les vôtres.
Êtes-vous satisfait ? - Moi ? dit-il ; pourquoi non ?
N'ai-je pas quatre pieds aussi bien que les autres ?
Mon portrait jusqu'ici ne m'a rien reproché ;
Mais pour mon frère l'ours, on ne l'a qu'ébauché :
Jamais, s'il me veut croire, il ne se fera peindre. "
L'ours venant là-dessus, on crut qu'il s'allait plaindre.
Tant s'en faut : de sa forme il se loua très fort ;
Glosa sur l'éléphant, dit qu'on pourrait encor
Ajouter à sa queue, ôter à ses oreilles ;
Que c'était une masse informe et sans beauté.
L'éléphant étant écouté,
Tout sage qu'il était, dit des choses pareilles :
Il jugea qu'à son appétit
Dame baleine était trop grosse.
Dame fourmi trouva le ciron trop petit,
Se croyant, pour elle, un colosse.
Jupin les renvoya s'étant censurés tous,
Du reste, contents d'eux. Mais parmi les plus fous
Notre espèce excella ; car tout ce que nous sommes,
Lynx envers nos pareils, et taupes envers nous,
Nous nous pardonnons tout, et rien aux autres hommes :
On se voit d'un autre œil qu'on ne voit son prochain.
Le fabricateur souverain
Nous créa besaciers tous de même manière
Tant ceux du temps passé que du temps d'aujourd'hui :
Il fit pour nos défauts la poche de derrière,
Et celle de devant pour les défauts d'autrui.
La Besace
Poèmes de Jean de La Fontaine

Citations de Jean de La Fontaine
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 288 votes


Le roi des animaux se mit un jour en tête
De
giboyer : il célébrait sa fête.
Le
gibier du lion, ce ne sont pas moineaux,
Mais
beaux et bons sangliers, daims et cerfs bons et beaux.
Pour
réussir dans cette affaire,
Il
se servit du ministère
De
l'âne à la voix de Stentor.
L
'âne à messer lion fit office de cor.
Le
lion le posta, le couvrit de ramée,
Lui
commanda de braire, assuré qu'à ce son
Les
moins intimidés fuiraient de leur maison.
Leur
troupe n'était pas encore accoutumée
A
la tempête de sa voix ;
L
'air en retentissait d'un bruit épouvantable :
La
frayeur saisissait les hôtes de ces bois,
Tous
fuyaient, tous tombaient au piège inévitable
les attendait le lion.
" N
'ai-je pas bien servi dans cette occasion ?
Dit
l'âne, en se donnant tout l'honneur de la chasse.

Oui
, reprit le lion, c'est bravement crié :
Si
je ne connaissais sa personne et ta race,
J
'en serais moi-même effrayé. "
L
'âne, s'il eût osé, se fût mis en colère,
Encor
qu'on le raillât avec juste raison ;
Car
qui pourrait souffrir un âne fanfaron ?
Ce
n'est pas là leur caractère.

Le Lion et l'Ane chassant
Poèmes de Jean de La Fontaine

Citations de Jean de La Fontaine
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 259 votes


Poètes


Votre commentaire sur Poème raison+nbsp+Car - 3 Poèmes sur raison+nbsp+Car


Le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier.
[ Paul Claudel ] Extrait de Cinq Grandes Odes, Les Muses