Poème epaules - 2 Poèmes sur epaules



Poèmes

2 poèmes

Ô muse de mon cœur, amante des palais,
Auras-tu
quand janvier lâchera ses Borées,
Durant
les noirs ennuis des neigeuses soirées,
Un
tison pour chauffer tes deux pieds violets ?

Ranimeras-tu
donc tes épaules marbrées
Aux
nocturnes rayons qui percent les volets ?
Sentant
ta bourse à sec autant que ton palais,
Récolteras-tu
l'or des voûtes azurées ?

Il
te faut, pour gagner ton pain de chaque soir,
Comme
un enfant de chœur, jouer de l'encensoir,
Chanter
des Te Deum auxquels tu ne crois guère,

Ou
, saltimbanque à jeun, étaler tes appas
Et
ton rire trempé de pleurs qu'on ne voit pas,
Pour
faire épanouir la rate du vulgaire.
La muse vénale
Poèmes de Charles Baudelaire

Citations de Charles Baudelaire
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 255 votes


Les arbres ont gardé du soleil dans leurs branches.
Voilé
comme une femme, évoquant l’autrefois,
Le
crépuscule passe en pleurant… Et mes doigts
Suivent
en frémissant la ligne de tes hanches.

Mes
doigts ingénieux s’attardent aux frissons
De
ta chair sous la robe aux douceurs de pétale…
L’art
du toucher, complexe et curieux, égale
Les
rêves des parfums, le miracle des sons.

Je
suis avec lenteur le contour de tes hanches,
Tes
épaules, ton col, tes seins inapaisés.
Mon
désir délicat se refuse aux baisers ;
Il
effleure et se pâme en des voluptés blanches.
Le Toucher
Poèmes de Renée Vivien

Citations de Renée Vivien
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 203 votes


Poètes


Votre commentaire sur Poème epaules - 2 Poèmes sur epaules


Le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier.
[ Paul Claudel ] Extrait de Cinq Grandes Odes, Les Muses