Poème pieuse - 5 Poèmes sur pieuse


5 poèmes


Phonétique (Cliquez pour la liste complète) : épieuse épieuses épiez épiiez épousa épousai épousais épousait épousas épouse épousée épousées épouses épousez épousiez épuisa épuisai épuisais épuisait épuisas épuise épuisée épuisées épuises épuisez épuisiez Papouasie pausa pausai ...


J'aime à changer de cieux, de climat, de lumière.
Oiseau d'une saison, je fuis avec l'été,
Et mon vol inconstant va du rivage austère
Au rivage enchanté.

Mais qu'à jamais le vent bien loin du bord m'emporte
Où j'ai dans d'autres temps suivi des pas chéris,
Et qu'aujourd'hui déjà ma félicité morte
Jonche de ses débris !

Combien ce lieu m'a plu ! non pas que j'eusse encore
Vu le ciel y briller sous un soleil pâli ;
L'amour qui dans mon âme enfin venait d'éclore
L'avait seul embelli.

Hélas ! avec l'amour ont disparu ses charmes ;
Et sous ces grands sapins, au bord des lacs brumeux,
Je verrais se lever comme un fantôme en larmes
L'ombre des jours heureux.

Oui, pour moi tout est plein sur cette froide plage
De la présence chère et du regard aimé,
Plein de la voix connue et de la douce image
Dont j'eus le coeur charmé.

Comment pourrais-je encor, désolée et pieuse,
Par les mêmes sentiers traîner ce coeur meurtri,
Seule où nous étions deux, triste où j'étais joyeuse,
Pleurante où j'ai souri ?
In memoriam (I)
Poèmes de Louise Ackermann

Citations de Louise Ackermann
Plus sur ce poème | Voter pour ce poème | 267 votes

Les cloîtres anciens sur leurs grandes murailles
Étalaient
en tableaux la sainte vérité,
Dont
l'effet, réchauffant les pieuses entrailles,
Tempérait
la froideur de leur austérité.

En
ces temps où du Christ florissaient les semailles,
Plus
d'un illustre moine, aujourd'hui peu cité,
Prenant
pour atelier le champ des funérailles,
Glorifiait
la mort avec simplicité.

-
Mon âme est un tombeau que, mauvais cénobite,
Depuis
l'éternité je parcours et j'habite ;
Rien
n'embellit les murs de ce cloître odieux.

Ô
moine fainéant ! Quand saurai-je donc faire
Du
spectacle vivant de ma triste misère
Le
travail de mes mains et l'amour de mes yeux ?
Le mauvais moine
Poèmes de Charles Baudelaire

Citations de Charles Baudelaire
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 497 votes