Poème Serenite - 2 Poèmes sur Serenite



Poèmes

2 poèmes

Phonétique (Cliquez pour la liste complète) : seraient-ce seraient-elles seraient-ils sérançâtes sérénités serinâtes seront-ce seront-elles seront-ils sornette sornettes souriante souriantes souriants surentraîna surentraînai surentraînaient surentraînais surentraînait surentraînâmes surentraînant surentraînas surentraînasse surentraînassent surentraînasses surentraînassiez surentraînassions surentraînât surentraînâtes ...


Tant aimer! Non, aucun orgueil
Ne
me soulève cette fois !
Hermione
aux cris de chevreuil,
Phèdre
hantant les rocs, les bois,
Me
sont de détestables soeurs !
La
sérénité, la douceur,
Les
calmes jours, leurs purs trésors,
Surpassent
ces mortels transports !
-
D'où nous viendrait cette fierté
D
'avoir atrocement goûté
Au
sombre suc de la Nature ?
-
Ô Raison! sache nous blâmer !
Réprouve
les coeurs affamés,
Dis-le!
pour que la créature
Renonce
à l'humaine pâture !

Il
est honteux de tant aimer !...
Poème de l'amour
Poèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Citations de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 162 votes


Dans mon âme a fleuri le miracle des roses.
Pour le mettre à l’abri, tenons les portes closes.

Je défends mon bonheur, comme on fait des trésors,
Contre les regards durs et les bruits du dehors.

Les rideaux sont tirés sur l’odorant silence.
l’heure au cours égal coule avec nonchalance.

Aucun souffle ne fait trembler le mimosa
Sur lequel, en chantant, un vol d’oiseaux pesa.

Notre chambre paraît un jardin immobile
Où des parfums errants viennent trouver asile.

Mon existence est comme un voyage accompli.
C’est le calme, c’est le refuge, c’est l’oubli.

Pour garder cette paix faite de lueurs roses,
O ma Sérénité ! tenons les portes closes.

La lampe veille sur les livres endormis,
Et le feu danse, et les meubles sont nos amis.

Je ne sais plus l’aspect glacial de la rue
chacun passe, avec une hâte recrue.

Je ne sais plus si l’on médit de nous, ni si
L’on parle encor… les mots ne font plus mal ici.

Tes cheveux sont plus beaux qu’une forêt d’automne,
Et ton art soucieux les tresse et les ordonne.

Oui, les chuchotements ont perdu leur venin,
Et la haine d’autrui n’est plus qu’un mal bénin.

Ta robe verte a des frissons d’herbes sauvages,
Mon amie, et tes yeux sont pleins de paysages.

Qui viendrait, nous troubler, nous qui sommes si loin
Des hommes ? deux enfants oubliés dans un coin ?

Loin des pavés houleux où se fanent les roses,
Où s'éraillent les chants, tenons les portes closes….
Intérieur
Poèmes de Renée Vivien

Citations de Renée Vivien
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 292 votes


Poètes


Votre commentaire sur Poème Serenite - 2 Poèmes sur Serenite


Le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier.
[ Paul Claudel ] Extrait de Cinq Grandes Odes, Les Muses