Poèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles



Poèmes
Informations sur le poète
Femme de lettres française (1876-1933) dont la poésie lyrique et néoromantique exprime un amour sensuel de la nature et de la vie.

177 poèmes (Page 2 sur un total de 89 pages)


À présent que j'ai bien connu
Ton
visage calme et suave,
Et
, dans leur repos triste et brave,
L
'allongement de tes doigts nus,

Comment
voudrais-tu qu'autre chose
Ne
provoquât pas mon dédain ?
Comment
aimer encor la rose
Vaine
et fringante des jardins ?

Comment
goûter avec folie,
Comme
je faisais autrefois,
Les
grandes feuilles amollies
Qui
forment le dôme des bois ?

Comment
vanter l'azur ? Ah! puis-je
Chanter
,encor les vastes cieux,
Moi
qui chancelle du vertige
De
voir, dans le bleu de tes yeux,
Le
profond espace !

Ô
prunelles
Anxieuses
, au fond desquelles
Tournoie
une noire hirondelle...
Poème de l'amour
Poèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Citations de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 156 votes


À quoi veux-tu songer? À toi. Songeons à toi.
Non
, je ne juge pas ton amer caractère;
Rien
de ton coeur serré ne me parait étroit
Si
sur toi j'ai plié mon amour de la terre,

Mon
amour des humains, de l'infini, des cieux,
Ma
facile allégresse à répandre ma vie,
À
rejoindre d'un bond, par les ailes des yeux,
L
'éther qui m'appartient et dont tous ont envie !

Qu
'y a-t-il de plus sûr et de meilleur que toi,
Ou
, du moins, que l'amour brisant que tu m'inspires ?
-
Le souci, les regrets, la mort sous tous les toits,
L
'ambition qui râle et l'ennui qui soupire ! -

Moi
je suis à l'abri ! Je n'ai, pour me tuer,
Pour
me faire languir, pour créer ma détresse,
Que
l'anxieux regard dans tes yeux situé,
Que
l'accablant désertsouvent tu me laisses.

C'est assez ! Ah ! c'est trop ! Ou bien c'est suffisant !
Ces
suprêmes chagrins m'ont d'autres maux guérie;
Et
quelquefois je sens se réjouir mon sang
Quand
tu ris comme l'eau dans la fraîche prairie !
Poème de l'amour
Poèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles

Citations de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 181 votes


Poètes


Votre commentaire sur Poèmes de Anna de Brancovan, comtesse de Noailles


Le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier.
[ Paul Claudel ] Extrait de Cinq Grandes Odes, Les Muses