Poème accourut - 3 Poèmes sur accourut



Poèmes

3 poèmes

Phonétique (Cliquez pour la liste complète) : acarus accora accorai accorais accorait accoras accorât accord accordé accore accoré accorée accorées accorer accorera accorerai accorerais accorerait accoreras accores accorés accort accouer accouera accouerai accouerais accouerait accoueras accourais ...


Il faut, autant qu'on peut, obliger tout le monde,
On
a souvent besoin d'un plus petit que soi.
De
cette vérité deux fables feront foi,
Tant
la chose en preuves abonde.

Entre
les pattes d'un lion
Un
rat sortit de terre assez à l'étourdie.
Le
roi des animaux, en cette occasion,
Montra
ce qu'il était, et lui donna la vie.
Ce
bienfait ne fut pas perdu.
Quelqu
'un aurait-il jamais cru
Qu
'un lion d'un rat eût affaire ?
Cependant
il avint qu'au sortir des forêts
Ce
lion fut pris dans des rets,
Dont
ses rugissements ne le purent défaire.
Sire
rat accourut, et fit tant par ses dents
Qu
'une maille rongée emporta tout l'ouvrage.

Patience
et longueur de temps
Font
plus que force ni que rage.
Le Lion et le Rat
Poèmes de Jean de La Fontaine

Citations de Jean de La Fontaine
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 176 votes


Un homme chérissait éperdument sa chatte ;
Il la trouvait mignonne, et belle, et délicate,
Qui miaulait d'un ton fort doux :
Il était plus fou que les fous.
Cet homme donc, par prières, par larmes,
Par sortilèges et par charmes,
Fait tant qu'il obtient du destin
Que sa chatte, en un beau matin,
Devient femme ; et le matin même,
Maître sot en fait sa moitié.
Le voilà fou d'amour extrême,
De fou qu'il était d'amitié.
Jamais la dame la plus belle
Ne charma tant son favori
Que fait cette épouse nouvelle
Son hypocondre de mari.
Il l'amadoue ; elle le flatte :
Il n'y trouve plus rien de chatte ;
Et, poussant l'erreur jusqu'au bout,
La croit femme en tout et partout :
Un soir quelques souris qui rongeaient de la natte
Troublèrent le plaisir des nouveaux mariés.
Aussitôt la femme est sur pieds.
Elle manqua son aventure.
Souris de revenir femme d'être en posture :
Pour cette fois elle accourut à point ;
Car ayant changé de figure,
Les souris ne la craignaient point.
Ce lui fut toujours une amorce,
Tant le naturel a de force.
Il se moque de tout, certain âge accompli.
Le vase est imbibé, l'étoffe a pris son pli.
En vain de son train ordinaire
On le veut désaccoutumer :
Quelque chose qu'on puisse faire,
On ne saurait le réformer.
Coups de fourche ni d'étrivières
Ne lui font changer de manières ;
Et fussiez-vous embâtonnés,
Jamais vous n'en serez les maîtres.
Qu'on lui ferme la porte au nez,
Il reviendra par les fenêtres.
La Chatte métamorphosée en Femme
Poèmes de Jean de La Fontaine

Citations de Jean de La Fontaine
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 205 votes


Poètes


Votre commentaire sur Poème accourut - 3 Poèmes sur accourut


Le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier.
[ Paul Claudel ] Extrait de Cinq Grandes Odes, Les Muses