Poème parole - 15 Poèmes sur parole



Poèmes

15 poèmes

Phonétique (Cliquez pour la liste complète) : pairle pairles par-là paralysé pareil pareille pareilles pareils parélie parélies parhélie parhélies parla parlai parlais parlait parlas parlât parle parlé parlée parlées parles parlés parloté parole paroles paroli parulie ...


La nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
L'homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l'observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

Il est des parfums frais comme des chairs d'enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
- Et d'autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l'expansion des choses infinies,
Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens
Qui chantent les transports de l'esprit et des sens
Correspondances
Poèmes de Charles Baudelaire

Citations de Charles Baudelaire
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 416 votes


Je te l’ai dit pour les nuages
Je
te l’ai dit pour l'arbre de la mer
Pour
chaque vague pour les oiseaux dans les feuilles
Pour
les cailloux du bruit
Pour
les mains familières
Pour
l’œil qui devient visage ou paysage
Et
le sommeil lui rend le ciel de sa couleur
Pour
toute la nuit bue
Pour
la grille des routes
Pour
la fenêtre ouverte pour un front découvert
Je
te l’ai dit pour tes pensées pour tes paroles
Toute
caresse toute confiance se survivent.
Je te l’ai dit pour les nuages
Poèmes de Eugène Emile Paul Grindel, dit Paul Eluard

Citations de Eugène Emile Paul Grindel, dit Paul Eluard
Plus sur ce poème | Commenter le poème | Imprimer le poème
| Envoyer à un ami | Voter pour ce poème | 279 votes


Poètes


Votre commentaire sur Poème parole - 15 Poèmes sur parole


Le poème n’est point fait de ces lettres que je plante comme des clous, mais du blanc qui reste sur le papier.
[ Paul Claudel ] Extrait de Cinq Grandes Odes, Les Muses